Menu

Page Facebook

suivez nous sur notre page facebook et n'hésitez pas de mettre des pouces bleu

BODYTEC TN

Regardez nos videos

BODYTEC TN

Suivez nos tweets

bodytectunisie

l'EMS de tout le corps en centre de fitness


Le but de ce travail est de vérifier dans un test sur terrain que l’entraînement de tout le corps avec stimulation électrique entraine des changements positifs en force, anthropométrie, perception du corps, sensation de bien-être, facteurs généraux de santé, douleurs dorsales et incontinence urinaire.


134 sujets (102 femmes et 32 hommes agés en moyenne de 42,5 ans) ont participé volontairement à cette étude. 6 semaines avant et après un entraînement, les sujets ont été interviewés et testés en fonction de l’âge et du sexe dans 4 gymnases différents, puis comparés avec un groupe contrôle (n=10). Les tests mesuraient la force maximale, la force d’endurance, le poids du corps, le taux de graisse et les périmètres du corps, la fréquence et intensité des douleurs dorsales et de l’incontinence[nbsp] urinaire ainsi que les modifications de la sensation de bien-être, de l'humeur, de la vitalité, de la stabilité et de l’aspect corporels. Un total de 12 séances d’entraînement (2 par semaine) a été réalisé avec les paramètres d’entraînement suivants : durée de l’impulsion 4s, intervalle des impulsions 4s, fréquence 80Hz, impulsion rectangulaire, amplitude de l’impulsion 350 µs. Après 10 à 15 minutes d’échauffement, les sujets ont exécuté un programme d’entraînement de 25 minutes avec des exercices de musculation statiques. L’entraînement s’est terminé par un programme de relaxation de 5minutes (durée de l’impulsion 1s, intervalle des impulsions 1s, fréquence 100Hz, impulsion rectangulaire, amplitude de l’impulsion 150µs).

Après l’étude, 82,3% des sujets avaient moins de douleurs dorsales et 29,9% ne souffraient plus. Le pourcentage de sujets avec douleurs chroniques est passé de 40,3% avant entraînement à 9,3% après. 75,8% ont constaté une amélioration de leur incontinence et chez 33,3%, l’incontinence a disparu ultérieurement. Le nombre de problèmes a fortement diminué (environ de 50%).La force maximale a augmenté de 12,2% et l’endurance de 69,3%. Les femmes (13,6%) ont eu des bénéfices plus importants que les hommes (7,3%). 18 sujets n’ont pas terminé leur entraînement. Aucun changement n’a été noté dans le groupe contrôle. Le poids du corps et IMC sont restés pratiquement les mêmes. Le taux de graisse corporelle a diminué de 1,4% dans le groupe d’entraînement et augmenté de 6,7% dans le groupe contrôle. Les sujets plus jeunes ont perdu plus de poids que les sujets plus agés. Il n’y a pas eu de différence en fonction du sexe. Les mensurations ont significativement diminué chez les femmes, au niveau de la poitrine (-0,7cm), des hanches (-0,4cm), de la taille (-1,4cm), des cuisses (-1,1cm). Chez les hommes, on a constaté une diminution au niveau de la taille (-1,1cm) avec un gain au niveau de la partie supérieur des bras (+1,5cm), du tronc (+1,2cm) et des hanches (+0.3cm). Le groupe contrôle n’a montré ni réduction ni gain au niveau de la taille et des cuisses. De plus, l’entraînement avec EMS a entrainé les effets généraux suivants. La perception du corps s’est améliorée. 83% se sont sentis moins tendus. 89,1% ont noté une plus grande stabilité et 83,8% une augmentation de leur performance, 86,8% des changements positifs de leur aspect corporel. Globalement, 90% des participants ont apprécié l’entraînement. De plus, avec des intensités plus élevées, on obtient des résultats meilleurs chez les patients qui se plaignent, mais avec une augmentation de la fréquence des douleurs musculaires.

Après l’étude, 82,3% des sujets avaient moins de douleurs dorsales et 29,9% ne souffraient plus. Le pourcentage de sujets avec douleurs chroniques est passé de 40,3% avant entraînement à 9,3% après. 75,8% ont constaté une amélioration de leur incontinence et chez 33,3%, l’incontinence a disparu ultérieurement. Le nombre de problèmes a fortement diminué (environ de 50%).La force maximale a augmenté de 12,2% et l’endurance de 69,3%. Les femmes (13,6%) ont eu des bénéfices plus importants que les hommes (7,3%). 18 sujets n’ont pas terminé leur entraînement. Aucun changement n’a été noté dans le groupe contrôle. Le poids du corps et IMC sont restés pratiquement les mêmes. Le taux de graisse corporelle a diminué de 1,4% dans le groupe d’entraînement et augmenté de 6,7% dans le groupe contrôle. Les sujets plus jeunes ont perdu plus de poids que les sujets plus agés. Il n’y a pas eu de différence en fonction du sexe. Les mensurations ont significativement diminué chez les femmes, au niveau de la poitrine (-0,7cm), des hanches (-0,4cm), de la taille (-1,4cm), des cuisses (-1,1cm). Chez les hommes, on a constaté une diminution au niveau de la taille (-1,1cm) avec un gain au niveau de la partie supérieur des bras (+1,5cm), du tronc (+1,2cm) et des hanches (+0.3cm). Le groupe contrôle n’a montré ni réduction ni gain au niveau de la taille et des cuisses. De plus, l’entraînement avec EMS a entrainé les effets généraux suivants. La perception du corps s’est améliorée. 83% se sont sentis moins tendus. 89,1% ont noté une plus grande stabilité et 83,8% une augmentation de leur performance, 86,8% des changements positifs de leur aspect corporel. Globalement, 90% des participants ont apprécié l’entraînement. De plus, avec des intensités plus élevées, on obtient des résultats meilleurs chez les patients qui se plaignent, mais avec une augmentation de la fréquence des douleurs musculaires.